Snowpark et freeride au Schnepfenried

Plan du Snowpark et Freeride du Schnepfenried

La station du Schnepfenried présente un parc amménagé pour pratiquer le freeride en snowboard, ski ou snowblade.

Le parc est composé d’un boarder cross, de whoops, de slide droit, vertical en rondins, de big air, de stepup, de tables mais aussi d’une zone de Chill mouv’.

Plan du parc freeride
Plan du parc freeride et snowpark du Schnepfenried

Qu’est ce que la neige de culture?

La neige de culture est elle polluante? que consomme t elle comme énergie pour être produite?

Retrouvez les réponses à vos questions sur la neige de culture, ci dessous:

– De quoi la neige de culture est elle composée?

La neige de culture est composé uniquement d’eau et d’air. Aucun produit chimique n’est ajouté à l’eau.

Par contre, la production de neige consomme de l’électricité. Il faut compter 2,8kwatt pour 1mètre cube de neige de culture. Cette consommation diminue au fil de l’innovation des technologies utilisés.

– Combien faut il d’eau pour fabriquer de la neige ?

Un mètre cube d’eau produit deux mètres cube de neige de culture. L’eau est récolté et garder durant toute l’année. Une fois l’hiver de retour, l’eau est tout simplement brumisée dans l’air et gèle instantanément pour devenir neige lorsque la température est inférieur à 0.

Continuez votre lecture sur la neige de culture avec le site : La montagne en mouvement

L’accès au station de ski sans la voiture

Paru dans le journal les DNA le 30/12/2011

Prenez les transport en commun et bus pour vous rentre aux stations de ski
À partir de mercredi(4 janvier 2012), des navettes en bus seront mises en place par l’office de tourisme et la Com’com de la vallée de Kaysersberg, direction la station du Lac Blanc.

Il y a d’abord le Lac Blanc Express qui reliera Colmar à Lac Blanc 900 (le Vallon) : en correspondance avec les TER Alsace, il partira de la gare de Colmar à 8 h 30 et 11 h 30 (rendez-vous à l’arrêt de la ligne 145). La navette des neiges fera halte à l’arrêt de bus de la RD 415, à Ammerschwihr (8 h 45 et 11 h 45), Porte Basse, à Kaysersberg (8 h 55 et 11 h 55), à la mairie de Lapoutroie (9 h 10 et 12 h 10) et devant l’église du Bonhomme (9 h 20 et 12 h 20). Les amateurs de glisse arriveront au Lac Blanc à 9 h 30 et 12 h 30.

Les retours s’échelonneront de 13 h 30 à 14 h 35 et de 17 h 30 à 18 h 35. Le Lac Blanc Express circulera les mercredis, samedis et dimanches, du 4 janvier au 22 février inclus. Puis, durant les vacances scolaires de la zone B, du 25 février au 11 mars. Le prix du trajet est fixé à 5 euros l’aller-retour depuis Colmar, Ammerschwihr et Kaysersberg ou 25 euros par semaine du samedi au vendredi inclus. À partir de Lapoutroie et Le Bonhomme, il faudra débourser 2 et 10 euros. Les enfants de moins de 5 ans bénéficient de la gratuité.

Une deuxième navette reliera la Lac Blanc 900 au Lac Blanc 1200, autrement dit le col du Calvaire. C’est le Lac Blanc Altibus. Il fonctionnera tous les jours, du 11 février au 11 mars inclus, c’est-à-dire tout au long des vacances de l’ensemble des zones. Tarifs : 2 euros, par jour ou 10 euros la semaine (du samedi au vendredi inclus). Et c’est toujours gratuit pour les moins de 5 ans.

Bien sûr, ces navettes ne circuleront que si la neige recouvre les domaines skiables.

source

Nouvelle dameuse pour la station des bagenelles

La station des bagenelles est une petite station familiale en montagne vosgienne. La station de ski possède 2 remontées mécaniques, 4 pistes de ski alpin et 38 km de pistes de ski de fond, située entre 900 et 1150 mètres d’altitude.

Les dameuses du col des bagenelles

L ancienne et la nouvelle dameuse du col des bagenelles cote à cote

Depuis le col et les parcours de ski alpin et de randonnées de nombreuses vues sont possible sur la vallée de St Marie aux Mines ainsi que sur la station du Lac blanc, le Vallon. Dans les jours de grands beaux, on peut desfois voir les alpes.

La foret est composé de beaucoup de sapins et d’épicéa.

La station possède 2 dameuses dont une acquit en 2011 et présenté dans le journal l’Alsace.

L’ancienne dameuse est une Kassbohrer PB 300 W à droite.
La nouvelle dameuse est une Rolba TT 140 à gauche.

Article paru dans le journal l’Alsace le 21/12/2011

La station des bagenelles accueille cette année 2011, une nouvelle dameuse.

Cette nouvelle machine permettra de réaliser le damage plus rapidement et ainsi contribue à l’amélioration des conditions de travail et à la qualité des pistes nordiques et alpins du col des bagenelles.

Nouvelle dameuse au col des bagenelles

La nouvelle dameuse du col des bagenelles

source

Ou skiez dans les vosges?

Ou skiez dans le massif vosgiens?

Diverses stations sont disponibles dans le massif vosgiens dont voici quelques idées de sorties.

  • Bagenelles
  • Ballon d’Alsace
  • La Bresse-Brabant
  • La Bresse-Hohneck
  • La Bresse-Lispach
  • La Bresse La Schlucht
  • Le Larcenaire (Bussang)
  • Champ du Feu
  • Dolleren-Schlumpf
  • Frenz
  • Gaschney
  • Gérardmer
  • Grand Ballon
  • Lac Blanc
  • Le Valtin
  • Les Hautes Navières
  • Le Grand Valtin
  • Markstein
  • Planche des Belles filles
  • Rochesson
  • Saint-Maurice/Moselle : Le Rouge-Gazon
  • Schnepfenried
  • Tanet
  • Thanner Hubel
  • Les Pistes de Ventron
  • Xonrupt-Longemer

Actualité Belmont Champ du Feu

Actualité Belmont Champ du Feu

Article paru dans le journal l’Alsace le 22/12/2011 par Hervé de Chalendar

Canon à neige champ du feu 2011

Christophe Amoros, responsable d’exploitation du Champ du Feu, à côté d’un enneigeur mobile et devant un des 24 nouveaux enneigeurs fixes de la station. Photo Dominique Gutekunst

Unique station de ski du Bas-Rhin, le Champ du Feu a investi un million d’euros pour installer 24 enneigeurs fixes. L’objectif : atteindre les cent jours d’ouverture.

Le Champ du Feu à l’avant-garde ? La station le fut en 1963, si l’on en croit son actuel directeur, Christophe Amoros : tandis que les Beatles sortaient leur premier hit, l’unique station de ski du Bas-Rhin devenait « la première station en Europe à posséder des enneigeurs ». Avant ses glorieuses collègues alpines…
« Autofinancement »

L’innovation a été vite reprise là-bas — et vite abandonnée ici. Mais « la station de Strasbourg », perchée à un petit millier de mètres d’altitude, repart de l’avant : cet hiver, les canons sont de retour. Cette saison débute avec un investissement record : un million d’euros pour la mise en place de 24 canons à neige fixes plus un mobile (qui s’ajoute aux deux autres mobiles que la station possédait depuis trois ans). Une retenue d’eau, alimentée par des sources, a dû être créée. Et la facture, précise le directeur, est réglée « en autofinancement »…

La station appartient à un seul propriétaire depuis 2007. Depuis cette date, « plus de trois millions ont été investis » sur le site, pour mettre aux normes les installations, améliorer les offres de restauration et d’hébergement, etc. Et l’ambition n’est pas tarie : le directeur envisage l’an prochain la mise en place de treize canons fixes supplémentaires sur les pistes rouges. Un pari fou ? « Quand on entreprend quelque chose, il faut toujours être confiant… »

Ces nouveaux canons ont rugi pour la première fois dimanche soir et lundi soir, ce qui a permis de produire 3 000 m³ de neige de culture. « Je les aurais bien lancés aussi mardi, mais il ne faisait que moins un… » Et pour les actionner, il faut une température d’au moins -2 degrés. Hier matin, au Champ du Feu, la terre et le ciel étaient uniformément blancs, mais il n’aurait pas été idiot de seconder la Nature : la couche de neige (30 centimètres) est minimale et aura du mal à résister au redoux. Depuis le début de la semaine, les pistes ouvrent les unes après les autres. Aujourd’hui, les pistes de ski alpin comme de ski de fond sont accessibles à 50 %.

Grâce à la puissance de feu de ses canons, Christophe Amoros espère atteindre la centaine de jours d’ouverture par saison. L’objectif paraît modeste mais l’an dernier, la station a eu du mal à dépasser les 40… Côté fréquentation, il s’agirait de passer, en une saison « normale », de 20 000 à 30 000 skieurs.

source

La saison de ski a démarré dans les stations de ski Alsaciennes

Article paru dans le journal l’Alsace le 22/12/2011 par Olivier Brégeard

Tombée en abondance la veille des vacances scolaires, la neige fait le bonheur des touristes et des passionnés de glisse, notamment au Lac Blanc, dans le Haut-Rhin. Mais c’est maintenant que les choses sérieuses vont commencer.

Il neigeait sans discontinuer la semaine dernière, juste avant Noël, dans la station haut-rhinoise du Lac Blanc, dont le domaine alpin a ouvert progressivement dimanche dernier. La veille, « on ne voyait rien, les gens venaient demander où se trouve le télésiège » (situé 50 m plus loin), rapporte Perrine, employée de l’office du tourisme.

Les conditions de ski sont optimales, avec 30 à 40 cm de neige de bonne qualité et une température très légèrement négative. Huit pistes (sur douze) sont ouvertes, entre 900 et 1 250 mètres d’altitude, mais on ne se bouscule ni sur les pistes, ni aux remontées.

Ce qui fait évidemment le bonheur de ceux qui sont là, comme Rémy, Carole et leurs deux enfants, âgés de 4 et 7 ans, venus de Troyes, pour quelques jours. Grâce à des amis colmariens, ils connaissent la station depuis une dizaine d’années et logent à Ammerschwihr.

« On skie aussi dans les Alpes et dans le Jura mais ici, l’ambiance est vraiment sympa. Il y a des arbres, un côté nature, moins de monde, c’est plus adapté pour les enfants, plus détendu, moins cher et le télésiège va vite… », énumère Rémy, qui envisage de revenir en été pour faire du VTT.

Du côté de l’« espace nordique », gardé par Pierrot, 84 ans — il a pris sa première licence de ski en 1949 ! —, un des bénévoles du Club Vosgien qui se relaient pour contrôler les forfaits au départ des pistes, on croise deux jeunes Strasbourgeois venus pour la journée, « en riverains », et Philippe, 55 ans, de Walbach, un habitué qui effectue sa première sortie de la saison. « On voit toujours les mêmes, des gens qui font du vélo le reste de l’année, décrit-il. En général, je viens skier dès 8 h et à midi, je suis à la maison, sinon je suis privé de dessert ! »

« Aujourd’hui, on a les mordus de ski et les vacanciers — de Reims, de Brest, du Nord-Pas-de-Calais… Les gens du coin savent qu’il fait mauvais et ne montent pas », résume Thierry Claude, directeur de l’école de ski (ESF). Parmi la quarantaine de moniteurs locaux, seulement la moitié seront occupés pendant ces congés scolaires.

La neige tombée juste avant le début des vacances a-t-elle été un soulagement pour Étienne Perrin, cofondateur de la station (en 1970), directeur des remontées mécaniques et patron de trois restaurants ? « Qu’il neige à cette période, c’est normal, répond-il stoïquement. On démarre la saison en douceur. Du 26 au 30 décembre, c’est toujours la meilleure période de la saison. »

Le directeur de l’office du tourisme de la Vallée de Kaysersberg (qui englobe la station du Lac Blanc) confirme que le taux de remplissage des hébergements du secteur, qui s’établissait à environ 60 % la semaine dernière, est proche de 100 % après Noël.

Christophe Bergamini souligne la réactivité accrue des amateurs de glisse, les yeux rivés sur les webcams des stations, y compris pour des réservations de Strasbourgeois et de Mulhousiens, prêts à partir du jour au lendemain pour s’aérer la tête.

source

Ouverture du domaine nordique au Lac Blanc

Paru dans le journal l’Alsace le 21/12/2011

« Ça y est, il a neigé ! » se sont écrié les jeunes sportifs du Lac Blanc Ski Nordique (LBSN) samedi matin. Ils l’attendaient depuis un bon moment déjà !

Enfin, ils ont pu prendre le chemin des pistes et chausser leurs skis pour l’entraînement hivernal.

Ravis de retrouver les sensations de la glisse, les jeunes motivés s’entraînent tous les samedis après-midi depuis début octobre avec de la préparation physique d’endurance et de résistance.

Dans le cadre du club LBSN, les jeunes (de 7 à 18 ans) participeront à un stage durant les vacances de Noël et se prépareront pour une première course qui aura lieu le 31 décembre au Markstein.
La partie supérieure

Pour tous les amateurs, la station du Lac Blanc est ouverte sur toute la partie supérieure (Lac Blanc 1 200). Les pistes Montjoie (rouge) et La Maze sont ouvertes sur le bas de la station. D’autres pistes devraient suivre prochainement. En ski nordique, 50 % du domaine est ouvert.

Le télésiège ne fonctionne pas encore, seul le haut du domaine étant ouvert.

Attention, les équipements spéciaux sont obligatoires pour monter à la station

source

Ouverture de la station du Gaschney

Paru dans le journal l’Alsace le 19/12/2011

Dans la vallée de Munster, c’est la station du Gaschney qui, dimanche, a lancé la saison de ski.

Dès 9 h et malgré une météo pas très engageante, les premiers adeptes de sports d’hiver étaient au rendez-vous sur les sommets où une belle couche de neige les attendait.

Premières glisses et premières sensations pour ces mordus venus en famille ou en solo pratiquer le ski, le surf, la patinette sans oublier la luge pour les plus petits.

Avec les chutes de neige annoncées, les autres stations ne devraient pas tarder à ouvrir, certainement en milieu de semaine ou le week-end prochain, notamment celle du Schnepfenried qui doit ouvrir le 20 décembre.

En effet tous ont travaillé dur dans les stations vosgiennes pour préparer la saison et accueillir les vacanciers et les locaux dans les meilleures conditions possibles et leur faire profiter au maximum des joies de la neige.

Rappelons également que la station du Lac Blanc a ouvert ses premières pistes hier également.

source